Dylan : la pédagogie Montessori au service d’un enfant trisomique

pedagogie-montessori-service-enfant-trisomique

Qui est Dylan ? 

Un enfant trisomique. Un garçon enfermé, dans son monde. Il semble ne pas comprendre les consignes. N’a aucune vie de groupe et va même jusqu’à embêter les autres enfants. 

Comment il a commencé avec Montessori 

Il commence avec le matériel de Vie Pratique : Porter une chaise, Porter un plateau, Transvaser des graines et là nous l’avons vu écouter le bruit des graines qui tombent dans le bol. Il commençait à construire une forme d’intelligence en répétant les différentes présentations avec un déroulement de plus en plus élaboré. Nous avons commencé le Sensoriel puis un jour …

Les emboîtements cylindriques

Ce matin-là, l’éducatrice lui présente le 1er bloc des emboitements cylindriques, nous ne savions pas si ça allait fonctionner, mais nous voulions essayer et franchement, on y croyait.

L’éducatrice commence la présentation. Chaque geste est délicat, doux et très lent. L’enfant ne bouge plus, son regard va du matériel à l’éducatrice, il est attentif comme jamais. Parfois, il penche la tête pour mieux voir et renifle de temps en temps !Il sourit en voyant les grandeurs de cylindres changer. Un ou 2 adultes passent dans la classe et Dylan ne voit rien et n’entend pas la porte qui s’ouvre.

Puis l’éducatrice déplace le bloc de cylindres devant lui et lui propose de refaire. Il sourit et avec encore plus de délicatesse, il sort un à un les cylindres, les poses sans bruit sur la table puis cherche à les remettre l’un après l’autre. Il observe chaque encoche pour vérifier la grandeur, parfois il change de cylindre car ce n’est pas le bon. 

Inlassablement il continue son regard est toujours fixé sur son travail. Son corps ne bouge pas, son visage est lisse. Il montre une concentration maximum sans aucune tension, sans peur, sans angoisse comme s’il avait fait ça toute sa vie. 

Et moi qui observais la scène, j’étais sans voix, jamais en 30 ans de carrière, je n’avais vu autant de concentration. J’étais émue. 

Une fois terminé, il décroche un immense sourire de bonheur. Il montre qu’il veut le refaire. 

Et nous voilà reparti pour au moins 10mn de travail en silence dans le calme et la paix. Je déplace mon regard vers l’éducatrice et je vois sur son visage 2 grosses larmes couler, nous étions si émues. 

Pour cet enfant si perturbé, il venait de travailler sans s’arrêter pendant 25 mn. 

Une fois terminé, il a rangé son matériel et il est parti en sautillant.

Ce jour-là, nous avons toutes les deux goûté un instant de grâce absolu.

Dylan nous a montré toute l’immensité de son intelligence. Il a su nous communiquer sa paix, sa joie et son bonheur comme s’il nous disait « Et ben vous voyez ! C’est de ça dont j’ai besoin ! »

Voilà ce que produit une ambiance Montessori. Voilà ce que produit un matériel Montessori. Est-ce qu’il y a une différence entre un enfant dit sans difficulté et un enfant à besoin spécifique ?

Mon cadeau

« Nous avons commencé avec des méthodes éducatives et culturelles pour l’enfant et nous avons découvert qu’il est notre maître. » Maria Montessori