Montessori : la puissance de la répétition lors de difficultés d’apprentissage

montessori-puissance-repetition-difficultes-apprentissage

Dans les apprentissages, l’importance de la répétition n’est plus à démontrer. Les dernières découvertes en neurosciences le prouvent. 

Exemple : plus je joue du piano, plus je deviens virtuose. Ma connaissance devient plus stable, plus solide car la répétition trace et creuse de vrais sillons dans mon cerveau. 

Par contre si pendant 10 ans vous avez arrêté le piano, vous sentez bien qu’au moment de vous y remettre vous ne pouvez pas recommencer exactement là où vous l’avez arrêté. Les connections neuronales sont toujours là, mais elles sont très fines. 

Comment faire pour que le cerveau garde le plus longtemps possible les informations ?

Et bien il va falloir déjà aller contre une idée reçue ! Le cerveau ne fait pas qu’emmagasiner. Il trie les informations et celles qui ne lui semble pas importante, il ne les garde pas.  

Sachez qu’à votre insu, depuis que vous regardez cette vidéo,  votre cerveau fait le tri de ce que je dis, parfois, il garde, parfois il ne garde pas. C’est pour cela que de nombreuses personnes prennent des notes ou souligne les passages importants dans un livre. 

Il est vrai que notre cerveau est tellement sollicité dans la journée qu’il trie, ça je garde, ça je ne garde pas. 

Mais quand le cerveau voit passer une information 2 fois dans la journée, il s’interroge et se dit : « tien ! Peut-être que je dois le garder ! » 

La répétition chez l’enfant en difficulté d’apprentissage

Alors revenons à notre Dylan. Il utilise un bloc de cylindre qui comprend 10 cylindres. Quand il regarde la présentation, il va voir 10 fois la même série de gestes :

  • Ouvrir les 3 doigts
  • Saisir le bouton au-dessus du cylindre
  • Soulever lentement
  • Déposer le cylindre sur la table délicatement

Son cerveau voit ce groupe de gestes 10 fois, il comprend qu’il faut le retenir.

Parfois pour certains enfants nous avons refait 2 fois la présentation.

Mais pour que son cerveau s’en souvienne, il va falloir que l’enfant pratique et pas qu’une fois de temps en temps.

Alors, sa mémoire musculaire va se mettre en route ! Dylan à fait au total 20 fois ces groupes de gestes. Pour son cerveau, le message est clair !!!!

Mais attention pour ces enfants il est important le lendemain, je dis bien le lendemain de reprendre peut-être la présentation pour lancer l’information au cerveau, C’est important ! 

Puis de le laisser pratiquer 1, 2, 3 ou même 10 fois tout le travail. Et cette fois le cerveau comprend : « je le garde dans la mémoire à long terme »

Il faut savoir que si l’enfant ne revoit rien en 24h, alors il ne conserve que 25% de ce qu’il a appris. Au bout d’une semaine, 7 à 8%. Au bout d’1 mois 2 ou 3 %.

Mais pour un enfant qui a des difficultés d’apprentissage, c’est encore pire. 

Ce qu’il faut retenir

  • Le cerveau ne fait pas qu’emmagasiner, il trie et élimine ce qui ne lui semble pas important.
  • La répétition est indispensable à l’apprentissage.
  • Le cerveau comprend en répétant qu’il ne faut pas éliminer l’information
  • Le matériel Montessori permet et encourage la répétition.

Mon cadeau

« L‘enfant, tant le petit que le grand, ressent un besoin de faire des exercices encore et encore et de suivre son propre chemin de développement par ses propres moyens. » Maria Montessori