Les cadres d’habillage (partie 1)

Bonjour à vous tou.te.s,

J’espère que vous avez apprécié la vidéo sur la balle Takané et la balle de préhension. C’était ma première, et j’étais assez stressée. Mais j’ai bien aimé l’exercice, donc je pense qu’il y en aura d’autres à l’avenir.

Aujourd’hui je vous propose de fabriquer vos cadres d’habillage. En plus de la couture, vous aurez un chouïa de bricolage pour créer votre cadre. Pas d’inquiétude, il va s’agir ici de fixer 4 bout de bois ensemble 😁.

Mais avant tout, voici quelques explications de l’intérêt des cadres d’habillage. 

Un cadre d’habillage, c’est quoi ?

Ici il s’agit d’un modèle de cadre en bois 25 X 25 cm sur lequel on va trouver 2 pans de tissu et un système d’attache tel que, la fermeture éclair, les gros boutons, les pressions, et les scratchs. Nous ne sommes plus avec les bébés cette fois ! Ici cela concerne la tranche d’âge des 2- 3 ans.

Les cadres d’habillage font partis des exercices du matériel de la vie pratique de la pédagogie Montessori, et notamment ceux du soin de la personne. Chaque cadre va isoler une technique d’habillage.

À partir de quel âge présenter les cadres d’habillage ?

Vous présenterez les cadres à votre enfant à partir de 2 ans. Le premier, sera la fermeture éclair non séparable, comme celui que l’on retrouve sur une jupe. Ensuite le cadre des gros boutons, celui des boutons pressions, et pour finir le cadre à scratch. 

Quels sont les buts de ce matériel ?

Dans la pédagogie Montessori in utilise le vocabulaire de « but direct », qui est ce à quoi sert directement le matériel, et le « but indirect », qui est tout ce que le matériel permet chez l’enfant. Donc désolée, même si cela fait un peu jargon, je vais reprendre ces termes.

Les buts directs : 

Et bien tout simplement, zipper, boutonner, scratcher..

Les buts indirects : 

Accompagner votre l’enfant dans l’acquisition de sa motricité fine et pour renforcer son autonomie. Ces cadres vont lui permettre de développer des compétences dans des tâches de sa vie quotidienne. Le cadre servira de support fixe pour qu’il puisse s’entrainer à différents systèmes d’ouvertures et de fermetures qu’il retrouvera sur ses vêtements (boutons, fermeture éclair, scratch…). Du coup vous me direz pourquoi ne pas simplement lui donner des habits et lui demander de s’habiller seul ? Je vous répondrai en toute humilité, que le cadre d’habillage est d’une part plus facile à manipuler et, d’autre part, il ne présente aucun autre intérêt que celui de s’entrainer tandis que les vêtements présentent aussi l’intérêt de s’habiller ce qui peut générer du stress chez l’enfant. Ces cadres serviront de support, votre l’enfant va perfectionner des gestes précis et minutieux à acquérir pour lui permettre de devenir capable d’ouvrir et fermer des scratch par exemple. Il apprendra par lui-même à s’habiller et se déshabiller seul, et pour le coup devenir autonome dans son quotidien.

Et maintenant place à la démo 😊

lamia-smadja-dhib-blog-montessori

Lamia Smadja Dhib

Parisienne, Tunisienne d'origine, passionnée d'éducation et par les bébés, j'ai découvert la pédagogie Montessori en tant que maman. Et comme beaucoup, j'ai décidé d'aller plus loin : je me suis formée à l’ISMM, à Paris Nogent sur Marne en tant qu’Assistant To Infancy AMI (formation d’éducatrice Montessori de la naissance à 3 ans), puis à Bordeaux en tant qu’Assistante Montessori pour les 3-6 ans. Après quelques années comme éducatrice au Maroc chez Planète Montessori, j'interviens comme consultante auprès de crèches, en France ou au Maghreb, et je souhaite faire partager et rendre accessible à tous la pédagogie Montessori.