À quoi ressemble une journée type en formation Montessori ?

journee-type-formation-montessori

Lorsque vous vous habituez à une routine et que vous êtes occupée, le temps passe vite, les jours deviennent des semaines, les semaines deviennent des mois et avant que vous ne vous en rendiez compte, vous êtes prête à rentrer chez vous. Mais s’habituer à cette routine prend du temps. 

Laissez-moi vous parler d’une journée typique dans une formation élémentaire Montessori !

À quoi ressemble une journée typique en formation Montessori ?

Nous arrivons à l’école de Pebble Creek vers 8h30 du matin et nous révisions parfois pendant une demi-heure, jusqu’au début des cours. C’est juste parce qu’il fait plus frais le matin.

Première période

A 9 heures du matin, Greg entre dans la salle de conférence et la remplit de son sourire et de son énergie positive. Il commence chaque jour par une chanson, puis il fait des présentations et nous commençons à écrire ou à taper.

C’est tellement drôle, si vous vous arrêtez une seconde et que vous écoutez le bruit de fond, vous n’entendrez que les ventilateurs et les doigts qui touchent les claviers. 

Certains jours, nous avons eu des problèmes avec le système de sonorisation et les conférences ont commencé un peu tard. Mais même quand ça arrivait, c’était amusant de voir Greg et l’équipe faire des essais de sonorisation comme si nous étions sur le point d’assister à un concert de Metallica.

Pause et deuxième période

A 10h30, nous faisons notre première pause et nous descendons en bas pour prendre du thé et des biscuits. Lors de la deuxième session de conférence, nous discutons, blaguons, rions et prions pour qu’il n’y ait pas de coupures d’électricité. Parce que, oui, les coupures de courant sont assez fréquentes, surtout en mai. Et une salle pleine avec 90 personnes, sans climatisation ni ventilateurs, à une température de 43°C n’est pas très agréable, même pendant 10 minutes. 

Hypnotisée par les présentations Montessori

Après la pause, Greg continue ses conférences et nous sommes toujours étonnés de tout ce qu’il nous montre. Je me souviens d’avoir été assise au deuxième rang et d’avoir été hypnotisée par ses présentations, comme un enfant de 6 ans.

Parfois, j’étais même frustrée de ne pas avoir été dans une école Montessori quand j’étais enfant et d’avoir dû aller dans une école traditionnelle et de tout apprendre, surtout en mémorisant.

En fait, je n’ai compris certains concepts qu’après avoir vu les présentations Montessori. Par exemple, atteindre la formule binomiale en utilisant le cube binomial Montessori. C’était enfin logique ! Et quand tu penses que j’avais dû le mémoriser, comme les perroquets !

Déjeuner

A 12h30, nous avons une pause d’une heure, pour déjeuner et nous détendre un peu. J’ai l’habitude de manger vite et de faire encore 30 minutes d’entraînement parce que la salle est vide et je peux utiliser tout le matériel que je veux. 

Après le déjeuner, nous sommes tous en manque d’énergie. Mais pas Greg ! Il maintient le même enthousiasme toute la journée. Parfois, je me demande s’il est humain ! Mais je suppose que c’est ce qui arrive quand on fait ce qu’on aime : former les gens à la pèdagogie Montessori. 

Nous, les humains, sommes tous endormis après le déjeuner. Et on peut voir des gens s’endormir sur leur chaise, pendant la dernière partie de la journée. 

Après-midi : la pratique supervisée du matériel Montessori 

À 15 heures, il est temps de nous lever de nos chaises de conférence et de déménager dans la salle de répétition qui nous a été assignée. Chaque jour, c’est une salle de répétition différente, ce qui n’est pas très attrayant. La salle du rez-de-chaussée est géniale, elle contient tout le matériel dont nous avons besoin, plus la climatisation et les ventilateurs.

Mais les deux pièces à l’étage, au dernier étage, ne sont pas aussi bien. Les matériaux sont différents et la chaleur est insupportable. Il n’y a pas de climatisation et l’air circule à peine. Ma bouteille d’eau devient si chaude dans ces pièces que je ne peux même plus boire l’eau.

Mais j’ai dû m’adapter et faire en sorte que ça marche. 

En pratique, non seulement nous faisons des présentations et nous aidons nos collègues à faire les leurs, mais nous nous occupons aussi de l’environnement. Cela signifie que chaque jour, après avoir terminé notre pratique, nous devons choisir une zone (Géométrie, Langue, Musique) et nettoyer l’espace : essuyer la poussière, ranger les matériaux et nous assurer qu’il ne manque rien.

Certains d’entre nous prennent  soin des plantes, certains d’entre nous nettoient le sol, etc. Nous avons tous de petites tâches à accomplir chaque jour, tout comme nous demanderions aux enfants de le faire dans leur propre environnement. 

Un peu comme : pratiquez ce que vous prêchez ! 

Explorer les matériels Montessori 

Et cela nous a beaucoup aidés, car cela nous a permis d’explorer tous les matériaux et d’apprendre leur place sur les étagères. De plus, nous avons eu l’impression de contribuer à l’environnement qui nous offre la chance de pratiquer et d’améliorer nos présentations. C’était une situation gagnant-gagnant ! 

Quant à la pratique, c’est tellement amusant que parfois on en pleure de rire. Nous nous relayons pour être le guide et l’enfant, et nous répétons les présentations que Greg nous a faites le jour même.

Parfois, nous ne nous souvenons pas de certaines étapes et nous nous moquons les uns des autres, en disant que nous étions endormis quand il a présenté cela ou que notre esprit s’envole vers une plage à Hawaii. 

Poser des questions aux formateurs Montessori

Nous avons des formateurs en formation qui nous supervisent pendant la pratique, et nous leur posons toutes sortes de questions. Et quand ils sont introuvables, on va chercher Greg et on l’embête. Une fois, je l’ai cherché dans toute l’école pour revenir dans ma salle de pratique et découvrir qu’il était là tout le temps, mais que je ne l’avais pas vu. 

Quand l’entraînement est terminé, nous sortons des salles de classe comme des robots. Nos seuls pensées sont : rentrer chez nous, prendre une douche, se reposer pendant une heure. Mais quand nous arrivons chez nous, nous avons toujours la même pensée : « Nous avons tellement de travail à faire ! Pas le temps de se reposer ! ».

Nous nous sommes asseyons donc sur nos bureaux et nous commençons à taper sur nos ordinateurs portables jusqu’à ce qu’il soit l’heure d’aller au lit.

alexandra-cristea-blog

Alexandra Cristea

Je suis une femme passionnée qui veut voir le monde à travers les yeux innocents des enfants. Je les considère comme ceux qui détiennent la clé du changement. Du vrai et grand changement ! Ils peuvent le faire, mais notre rôle en tant qu’adultes est de leur montrer que nous croyons en leur potentiel et de les guider dans leur démarche.