Éduquer des jumeaux en respectant leur autonomie

eduquer-jumeaux-respectant-autonomie

Pour ce billet, je vais un peu m’écarter de la pédagogie Montessori en tant que telle, mais tout en restant dans le champ de l’éducation. Avec un sujet qui m’est cher, celui des jumeaux et de leur autonomie, puisque j’ai moi-même une soeur jumelle.

Vrais ou faux jumeaux, quelle est la différence ?

Les vrais jumeaux (monozygotes) sont issus du même œuf et ont grandi ensemble in utero, à l’intérieur du même nid. Ils sont donc génétiquement identiques. Les fœtus des vrais jumeaux se développent au sein d’un même placenta et ont le même sexe. 

Ils se ressemblent comme deux gouttes d’eau mais n’ont pas les mêmes mensurations : l’un des deux est souvent plus gros que l’autre. 

Les faux jumeaux (dizygotes) proviennent de deux ovules différents.

Ils sont génétiquement différents puisqu’ils sont issus de deux fécondations différentes. Ils ne sont pas nécessairement du même sexe et peuvent ne pas se ressembler.

La complicité des jumeaux

Depuis toujours, les fœtus jumeaux partagent tout, le nid et l’ensemble des vibrations qui leur arrivent de l’extérieur. Ils entendent aussi les battements de leur cœur mutuel. Pour eux, la vie a toujours été double et pendant la petite et la grande enfance, beaucoup de jumeaux s’étonnent de ne pas être la « normalité », car pour eux tous les enfants sont élevés par deux. 

Pourquoi leurs liens sont-ils si forts ?

Les mamans de deux jumeaux ne peuvent pas combler leurs deux enfants en même temps. Les manques qu’elles créent quand elles ne sont pas là ou quand elles sont occupées avec un autre enfant, les jumeaux se les comblent mutuellement. Ils sont une présence, « le double » protecteur. En tant que jumeaux ont se sent jamais vraiment seuls, en tout cas durant la petite enfance…  Et l’habitude est vite prise de compter systématiquement l’un envers l’autre.

Sont-ils « identiques » ?

Des jumeaux ont beau se ressembler physiquement, ils ont deux personnalités distinctes qui, normalement, doivent s’affirmer au fil des années. 

Une paire de jumeaux constitue un véritable duo dans lequel chacun est complémentaire de l’autre. Il n’est donc pas rare de voir l’un ou l’autre des jumeaux exercer une certaine dominance sur son frère ou sa sœur : celui qui est né le premier, celui qui est le plus fort, le plus grand ou qui fut le plus gros à la naissance… 

Les jumeaux, vrais ou faux, de même sexe ou de sexes différents, ont donc une identité propre, qu’il faut respecter. 

Encouragez-les à s’affirmer individuellement !

 Concernant l’habillement : Dois-je les habiller à l’identique ? Ma réponse serait : NON, Ne les habillez pas pareil. Surtout lorsqu’il  s’agit de vrais jumeaux. Evidemment pour vous en tant que maman, il vous est plus facile d’acheter plusieurs T-Shirts, pantalons, robes etc… identiques en même temps… dans ce cas, variez les couleurs, les formes…. 

Pas la peine de leur demander leur avis avant qu’ils soient matures, car c’est une  responsabilité qui ne les arrange pas forcément. Ils feront des choix plus tard, quand ils seront plus sûrs de leurs propres goûts !

Il est vrai que beaucoup de mamans, à commencer par ma propre mère, était de nous mettre en valeur en nous habillant de la même façon, en nous promenant toujours l’une à côté de l’autre, etc… et de « jouer » de notre ressemblance. 

Evidemment, dans notre petite enfance on y trouvait notre compte. Petites, nous étions fascinés l’une par l’autre par notre ressemblance, il nous arrivait de nous faire passer l’une pour l’autre. Finalement étions une sorte de miroir dont ont avait du mal à se détourner ! 

Je comprends que vous puissiez trouver « craquant de voir des jumeaux habillés pareils, mais le problème du choix vestimentaire identique, renforce l’impression que les jumeaux ne font qu’un et ne sont qu’un. Cela peut retarder l’acquisition de leur indépendance et de leur propre personnalité. 

(Je tiens à vous rassurer, aujourd’hui à l’âge de 49 ans, avec ma soeur nous sommes bel et bien indépendantes et avons chacune notre propre personnalité ) 

C’est pourquoi il faut dès le début, essayer de  « séparer » vos jumeaux petit à petit, par des habitudes simples et quotidiennes…

Les jumeaux souffrent-ils d’être «séparés» ?

Évidemment, en tant que jumeaux nous aimons et réclamons la présence de notre frère ou de notre sœur ! Il ne s’agit donc de ne pas les frustrer ni de les faire souffrir !

Bien souvent, les parents qui craignent de les « séparer » et se presser de vite les réunir au moindre pleur se trompent. Ils projettent leur propre désir d’avoir un double constamment.

J’espère que ces réflexions issues de mon expérience vous seront utiles.

lamia-smadja-dhib-blog-montessori

Lamia Smadja Dhib

Je me suis formée au 2 instituts, celui de l’ISMM Paris en tant qu’Assistant To Infancy  A.M.I (formation d’éducatrice Montessori de la naissance à 3 ans) à l’ISMM (Institut Supérieur Maria Montessori) à Nogent sur Marne, puis à Bordeaux en tant qu’Assistante Montessori pour les 3-6 ans.