Le développement de l’enfant de 0 à 6 ans

developpement-enfant-0-6-ans

Comme je vous l’avais promis, je fais aujourd’hui un focus sur le premier plan de développement, c’est à dire sur les caractéristiques et les besoins de l’enfant de 0 à 6 ans.

Les caractéristiques de l’enfant de 0 à 6 ans

Moebelkind

Maria Montessori a nommé l’enfant du premier plan « Moebelkind » soit « l’enfant – meuble » : pour elle le point de départ de ses découvertes est l’adaptation du mobilier à la taille et à la force de l’enfant pour libérer son mouvement. Un enfant a besoin d’avoir les 2 pieds par terre pour accéder à la concentration, pour pouvoir révéler sa vrai nature. 

Un être vulnérable

L’enfant du premier plan est un être vulnérable, sensible qui doit être accueilli en humanité. 

Il a besoin d’ordre et d’attention. 

Un être de communication et de langage

Un bébé est un grand communicant, il a besoin d’être pris dans une relation langagière pour se développer. Le langage et les gestes font partie de la nourriture psychique de l’enfant. 

Un observateur

L’enfant est un explorateur passionné. Il a besoin d’exercer son mouvement pour explorer. 

C’est un explorateur sensoriel. Tout ce qu’il appréhende du monde qui l’entoure passe par les sens. Le premier organe de la découverte est la bouche. A partir du moment où il peut s’assoir, il se détache du sol, la main est libérée et prend le relais pour explorer en manipulant. A travers les sens il construit son monde interne. 

Il a par ailleurs besoin de répéter ses expériences pour construire sa vie psychique et physique. 

Répondre aux besoins par des environnements adaptés

Pour répondre à ces besoins, toute l’approche spécifique de la pédagogie Montessori, comme on l’a vu, consiste à lui procurer des environnements adaptés, qu’on appelle “environnements préparés”. Il y a 4 environnements pour le premier plan de développement :

– La maison (et oui ! on l’oublie trop souvent) : de la naissance à 5-6 mois

– Le Nido : de 3 mois jusqu’à la marche assurée. La marche assurée correspond également à l’acquisition de la pince avec le pouce opposé et aux premiers mots intentionnels. C’est une véritable étape de développement. 

– La communauté enfantine : de la marche assurée à 2 ans et demi / 3 ans 

– La maison des enfants : de 2 ans et demi / 3 ans à 6 ans

Ces environnements présentent des caractéristiques communes :

  • Ordre. Chaque objet, chaque être a sa place et son ordre. L’enfant retire sa sécurité de l’ordre et de son orientation
  • Motifs d’activités = nourriture psychique. Ces motifs constituent la possibilité du travail. 
  • Stimulations sensorielles à la mesure de l’enfant.

Ils ont aussi des différences, sur lesquelles je reviendrai plus tard.

L’adulte aussi fait partie de « l’environnement »

L’attitude de l’adulte (c’est un de mes sujets de prédilection, et j’y reviendrai souvent sur ce blog), doit elle aussi être adaptée, et différente à chaque étape :

Au Nido

  • Observation. De la naissance à la marche assurée l’adulte doit observer l’enfant avec une attention particulière. Ce regard permet de soutenir l’activité de l’enfant. L’observation est inscrite dans une recherche des nouvelles facultés de l’enfant.
  • Attention. Il a besoin de partager, de se nourrir de la relation, qui lui permet d’être de plus en plus autonome en gardant le bon souvenir de la relation. 
  • Intention. Les gestes et la façon de parler a un enfant ont toute leur importance car les enfants sont très sensibles et perçoivent l’intention certainement avant le sens. 

A la Communauté Enfantine

  • Observation
  • Attention = COLLABORATION. L’adulte ne devrait jamais rien faire sans un enfant. On amène l’enfant à participer à la réalisation de toutes les tâches à la communauté comme à la maison. L’autonomie se développe par l’étayage. Tout objet proposé à l’enfant fait l’objet d’une présentation, car la culture se TRANSMET. Cette transmission est formelle ou informelle (l’enfant observe). 
  • Effort Maximum. Le petit enfant est un travailleur acharné. L’adulte doit lui fournir des possibilités d’effort maximum : porter des meubles et autres choses lourdes, cela construit chez l’enfant la confiance, et montre qu’avec un effort, le monde lui appartient. 

A la Maison des Enfants

  • Observation
  • Fournir un environnement permettant les expériences sensorielles, les activités avec un but défini, l’accès à l’écriture et à la lecture des différents langages (mathématiques, langue, musique)

Voila pour l’attitude générale…mais quand et comment intervenir auprès de l’enfant ? Grande question si l’on ne veut pas entraver son développement comme le dit Maria Montessori.

C’est pourquoi dans le prochain post, je vous parlerai des périodes sensibles.

lamia-smadja-dhib-blog-montessori

Lamia Smadja Dhib

Je me suis formée au 2 instituts, celui de l’ISMM Paris en tant qu’Assistant To Infancy  A.M.I (formation d’éducatrice Montessori de la naissance à 3 ans) à l’ISMM (Institut Supérieur Maria Montessori) à Nogent sur Marne, puis à Bordeaux en tant qu’Assistante Montessori pour les 3-6 ans.